Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Elle a réussi ! Jo a fait du paddle sur 260km afin de lever des fonds et de la reconnaissance pour le 2 Minute Beach Clean et a ramassé du plastique en cours de route. Nous avons parlé à Jo de ses ressentis, de ce qu’elle a découvert et de ce qui viendrait ensuite..

Hey Jo, du coup, c’était comment ? En un mot?

Boulversant ! C’est bien le mot !

L’aventure était incroyable, difficile, joyeuse, mémorable, triste (la pollution plastique), très marrante & parfois physiquement fatiguante. J’ai beaucoup rigolé et pleuré. J’ai été fatigué et aussi pleine de vie & pleine d’énergie. C’était tout ce que je désirais et même plus encore, et je crois vraiment que ma vie et mon futur ont changé.

Parlez-nous de vos meilleurs jours…

Vendredi 2 août – J’ai fait du paddle sur 40km (je n’avais jamais fait ça avant !) des alentours de Burnley jusqu’à Skipton. J’ai voulu compenser la distance que j’avais perdue à cause du tonnerre. Je voulais aussi passer par Skipton pour des raisons personnelles.

La route était magnifique, je suis passé par un tunnel long d’un kilomètre et j’ai été assez chaneuse d’avoir des amis pour me rejoindre à différentes étapes du chemin. L’un de mes amis du 2 Minute Beach Clean a fait tout le chemin depuis Essex et a traversé le chemin de halage tout en ramassant les ordures. Le journaliste d’un journal local qui nous a montré énormément de soutien tout au long de l’aventure m’a trouvé en train de parcourir tout le canal pour en prendre une photo !

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Alors que le crépuscule tombait, j’ai fait du paddle sous les ponts et structures de la manière dont je l’avais apprise à l’entraînement. J’ai écouté les mes pêcheurs d’huîtres au loin et les moutons en train de broûter. J’ai été rejoint par une famille de cygnes, puis d’oies et enfin un groupe d’à peu près 15 mâles cygnes. Certaines des péniches à côté desquelles je suis passée avaient des lumières scintillantes, ainsi que les maisons sur la route vers la ville. Alors que j’entrais dans les ténèbres sous le pont Niffany, je me suis souvenue avoir rancontré Jason Elliott à côté au début de l’année lorsque PaddleboardTheNorth n’était encore qu’un rêve et je l’ai silencieusement remercié pour tout son soutien incroyable.

J’étais à 15 minutes de la maison en voiture et j’ai ressenti ça comme l’une des plus belles soirées de ma vie. Mon coeur était rempli de joie. J’avais mes lumières de sécurité, je savais ce que j’étais en train de faire & où j’allais, et je me suis sentie en pleine confiance. Pour quelqu’un qui doute généralemetn d’elle-même tous les jours, c’était un moment magique pour moi. Je ne l’aurais fait nulle part ailleurs, mais je savais que je pouvais le faire en toute sécurité à la maison et je l’ai fait.

L’autre point important après-coup est de savoir que j’ai fait la différence avec la levée de fonds pour The Wave Projet et le 2 MinuteBeachClean.

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Quel a été le moment le plus difficile ?

Le moment le plus difficile a été la pollution plastique. C’était tellement plus stressant que ce que j’avais imaginé, et j’ai vu les effets que cela avait sur la vie des oiseaux en particulier.

Il y avait quelques points bas lorsque j’ai fait une erreur, et je suis retournée faire du paddle là d’où je venais (doh!) ou les algues ont rendu l’activité de faire du paddle très difficile. J’étais fatiguée, en retard & un peu à bout. Mais ce n’était rien comparé à la pollution plastique et à l’impact que ça a eu sur la vie des oiseaux.

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Quel zone était la plus difficile ?

Burnley a été le plus dur. Un epartie de Leeds, Liverpool & la rivière Aire aussi.

Est-ce qu’il y a des choses récurrentes que vous avez constatées vis-à-vis du plastique ?

Oui ! Les bouteilles en plastique étaient n°1. Aussi les paquets de chips, les boîtes, le polystyrene, les gobelets, les paquets de cigarette. Aussi les balles de tennis & de football – mais vraiment moindre par rapport aux bouteilles en plastique.

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Avez-vous des conseils pour ceux qui veulent tenter une expédition similaire ?

Tout d’abord, croyez en vous-même, préparez-vous, demandez autour de vous & le plus important – faites-le ! Faites-le même si vous n’êtes pas totalement prêt, pas totalement confiant, et même si quelqu’un vous dit de ne pas le faire… mais faites-le !

Je dirais aussi, le feriez-vous si personne ne le découvrait sur les réseaux sociaux tout en disant « bravo ! ». Est-ce que vous le faites pour la reconnaissance sociale ou bien pour vous-même et pour grandir intérieurement ?

Si la réponse est la première, alors réfléchissez-bien à si c’est la bonne chose à faire. Si personne n’était au courant, ce serait malgré tout extraordinaire & boulversant. Je suis tellement contente de tout ce que je ‘ai appris et expérimenté.

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Qu’est-ce qui vient ensuite ?

Bonne question !

Mon amie Frit Sarita Tam (Instagram : @fritstartingat30) et moi-même enregistrons un petit film à propos de l’aventure, laquelle est très excitante ! J’espère que cela encouragera les autres à expérimenter leurs propres aventures, et en particulier les femmes de mon âge. J’espère aussi que cela va mettre en lumière le problème de la pollution par le plastique et montrer que nous pouvons faire la différence.

Je vais retourner aux endroits avec la pire pollution par le plastique (Burnley, des parties de Leeds et la rivière Aire) avec des amis afin d’organiser une collecte d’ordures. Ensemble, nous pouvons faire la différence ! Je suis tellement reconnaissante du soutien pour ce projet dont fait preuve Bluefin. Cela fera vraiment la différence !

Je suis à la recherche d’une manière de sélectionner des formateurs SUP afin de pouvoir partager l’amour !

, Une Femme, Un SUP et PLEIN de plastique

Un mot de notre part

Nous sommes très très très TRÈS fiers d’avoir soutenu Jo. Nous avons été choqués et très tristes de voir toutes les ordures plastiques dans les points d’eau de notre zone locale. Burnley, la région la plus affectée, est à seulement 15 minutes du QG de Bluefin ! Nous sommes donc en train d’organiser une collecte des ordures de la zone. Venez nous aider si vous êtes dans le coin – une date sera décidée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *